Ce soir chez Thomas Cartil

36 « j’aime », autant de sons dans la langue de Laurence Vielle , de toutes celles et ceux qui savent, comme David Byrne que l’on doit défendre la beauté de berceuses évoluant en hymnes comme « McCartney, Nazaré siamo re » :
http://www.tondovincent.com/view/vincent-tondo—mccartney%2c-nazaré-siamo-re.html
Écouter l’extrait du spectacle puisant son inspiration dans des articles de fond, publiés dans la presse, dans des chansons numérisées par l’INA comme cette version d' »Imagine » de John Lennon & Yoko Ono : www.tondovincent.com/ina

À la BnF les touristes ayant pour langue maternelle l’italien constatent avec bonheur que BBC World est là plus héroïque des radios puisqu’elle a diffusé ce document sonore qui fait danser des millions d’amoureux depuis le 15 mai 1985. Les ONG portés par des femmes comme Un Enfant par la Main savent bien qu’il y a des rois légitimes, au point d’en faire un crédo. Ci-après le lien permettant d’écouter, de télécharger également un extrait du concert du 2 décembre 2017 à Nice, un concert du destin puisque le 14 juillet 2017 je faisais partie avec mon fils Antoine-Guillaume Tondo d’un groupe ayant vu de très près Emmanuel Macron faire un discours, gravé pour toujours dans le souvenir de plages sonores historiques produites le jour en question comme peinture à exposer d’urgence, avant les élections municipales : Thomas Cartil a une trajectoire qui permet de conter sur sa présence, au sens propre, dans le paysage de « celui qui chante ».

Lien general : www.corato.eu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *