Nino Ferrer s’appelait Maria, comme Marie une architecte…

Le vrai Nino Ferrer s’appelait Maria, comme la mother Mary, la maman de Sir Paul qui lui a soufflé les paroles de Let it be dans son rêve d’enfant triste. Aujourd’hui, à l’aube de l’année 2022, une carte postale est proposée par le groupe dont l’artiste est Antoine-Guillaume Tondo, un vidéaste encouragé par l’environnement social d’un père à l’origine d’un groupe étonnant : Never Together. Le visuel du disque permet de voir un homme qui pense à une femme portée par l’image d’une enfant qui rit et qui naîtrait comme est né le premier 45 tours de Nino Ferrer, proposé sur le marché lorsque Nino Ferrer avait 29 ans. « Un an d’amour, c’est irréparable », une des plages de ce quarante cinq tours, revient à la surface avec une carte postale qui doit être lue comme tourne un bon vieux disque noir, sur lequel on danse comme en 1976, année de « Aime et tout s’arrangera », pour qu’enfin tous les garçons de tous les âges, se disent qu’ils ont déjà rencontré leur reine d’Espagne, à savoir une femme qui comprend le petit enfant qui vit en chaque homme, qu’il soit troubadour, professeur, technicien, qu’il fasse partie de l’Univers Musique, parce qu’on dit de lui qu’il est poète et qu’il se promène avec une clef de sol. À Grenoble aujourd’hui, il est plus que certain que des femmes et des hommes, se regardent pour construire cet endroit qui ressemble à la Louisiane, à l’Italie, histoire de donner à voir la vie que tout le monde est en capacité de vivre, en mettant en scène le roi, la femme, le serviteur et le passant qui vit en chaque être humain, et qu’enfin on comprenne que c’est avec des guitares, que l’on gagne des guerres qu’on ne veut pas faire, en revenant sur des malentendus comme South de Nino Ferrer, adaptée en italien, sa langue maternelle chanson soutenue vocalement par un choeur féminin constitué d’une seule voix : celle de la photographe américaine Linda Eastman, fille d’un avocat basé à New York, fille qui sera à l’origine de Ram, le seul album de Paul et Linda McCartney, dont l’enregistrement a commencé à New York en décembre 1970… Les premiers mots de l’album sont PIECE OF CAKE… le message est clair; « Piece a cake » est quelque chose facile à faire… Et c’est ce que nous désirons faire en allant à la rencontre de femmes qui prennent le chemin le plus court pour aboutir à la réalisation de projets ayant pour but de prouver qu’avec de la douceur avant toute chose, on réchauffe les coeurs de nos petits écoliers qui resteraient bien sous la couette, au lieu de rejoindre leur école où il y a trop de bruit, pour leurs petites oreilles, et puis il fait froid et humide dans ces villes coincées entre des montagnes dont on ne voit pas le sommet… sommet que l’on dessine en essayant de comprendre la signification du nom de chaînes, comme la Chaine de BELLEDONNE… « Belle donne » signifie Belles femmes …et puis « donne » est un verbe… Alors nous voilà partis à la recherche d’une vraie famille, à la recherche d’un tandem de dames en capacité de réaliser un espace ayant pour but d’accueillir une exposition faisant référence à des oeuvres musicales et poétiques, qui ferait figure de ce qu’il est depuis qu’il a été créé par Vincent Tondo né en 1902, sous le nom de « Vincent Tondo Chauffeur »… Celles et ceux qui connaissent l’existence du groupe »Vincent DOMINIQUE Tondo ë FILS » considéré à Grenoble depuis l’édition du Festival « LE JOUR LE PLUS COURT », savent depuis l’été 2004 que Vincent Tondo, l’interprète à la forme internationale, considéré par la BnF (lien vers sa notice de personne https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb14233617s ), défend « La città al femminile » à travers le livre PACE E SALUTE : LIBERTÀ en compagnie d’auteures de livres voyageant au son de mélodies rappelant le lien de parenté entre la chanson napolitaine et les Beatles… John Lennon avait un grand-père qui était chanteur..et son amitié avec son Paul McCartney lui a permis d’attirer son attention sur des mélodies qui allait faire exister des chansons comme Hey Jude et Yesterday… Alors nous écrirons en lettres d’or et en relief, les textes qui suivent et qui proviennent de réalisation telles que des pièces de théâtre écrites par un auteur, dont la première partie du nom signifie PIEUSE en italien (PIA)…dont la deuxième signifie CHAUD… La référence, est l’Allégorie de la Caverne de Platon … appelée Le mythe de la Caverne… Le titre de la pièce de théâtre inédite à ce jour est tout simplement : La Caverne. L’auteur aurait soufflé 102 bougies le 29 décembre 2021 .. Alors Vincent Tondo et ses enfants qui le connaissaient très bien nous livrent « I FEEL THE SAME FIFTY YEARS AFTER THE LAST BEATLES CONCERT » enregistrée au Centre Culturel italo-français, une chanson que nous vous invitons à télécharger sur la plate-forme de votre choix. La chanson court dans une rue de Rome : la VIA DEI GRACCHI, avec d’autres chansons www.viadeigracchi.com et depuis deux concerts oubliés qui ont eu lieu à Rome : le 3 et le 4 juillet 1992. Le premier a vu la chanteuse du américaine d’origine italienne interpréter dans sa langue paternelle, l’italien, une déclaration d’amour de Paris en direction de Rome. La chanteuse en question est Maria de Nazaré Pereira, alias Nazaré Pereira… Allez faire un tour sur la page Wikipedia de l’artiste, et vous trouverez le nom de Vincent Tondo à la rubrique « Concerts » Parce qu’en effet en 1992, on fêtait le 500ème anniversaire de la découverte des Amériques par Christophe Colomb à travers des poèmes mis en scène par la génération LENNON… Aujourd’hui, les femmes qui ont 40 ans ou plus, sont de plus en plus nombreuses à se souvenir des grands-mères qui ont suggéré à leurs enfants de défendre leur plus beau rêve. Le plus beau rêve de Dominique Tondo, fils de Luisa Cavallo alias Alice et de Vincent, c’était de défendre cette idée, quant à l’illustration de la beauté : IL N’Y A RIEN DE PLUS BEAU QU’UNE CHANSON… On est ce que l’on nous insuffle…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *