La fugue de Bach avec la grand-mère de Beethoven

Le poète a toujours raison, c’est le point de vue d’Aragon. Le problème est de savoir quand la raison en question sera reconnue, justement, pour être la meilleure des raisons. Mon histoire, objectivement, a des conséquences tragiques et me fait souvent penser à des menteurs, des menteurs qui s’autorisent à mentir, puisqu’ils sont payés pour cela et entraîner la mort. Ce petit texte introductif, va, je l’espère, réussir à motiver quelque action, quelque point essentiel à mettre en lumière, par respect de ce qui doit être respecté : l’enfance et ceux qui la défendent, de la maison, à l’école, de la ville à la scène, dans la Cité des Vérités, et partout où je me suis rendu afin de survivre aux marécages effrayants que sont certains palais. Vous me suivez ? C’est énigmatique, n’est-ce pas ?

Aussi énigmatique que L’ENIGMATIQUE FESTIVAL proposé en 2006, du 10 au 15 juillet, à Grenoble, un festival plein de couleurs et de poèmes ayant pour objectif de prédire un avenir heureux, avec plein d’enfants se roulant dans la pelouse, avec plein de chiens rappelant Mirza et le sud d’un Paris qui n’en pleut plus du tant pis de Nino Ferrer, un tant pis me rappelant un chat que j’ai connu en Bretagne grâce à une présidente d’association affirmant haut et fort que Mariangelina est la plus belle des chansons. Mariangelina ? …Ce titre ne vous dit peut être rien, si vous ne connaissez pas l’italien, aussi je vais le traduire le plus fidèlement possible : Petite Marie-Ange… La chanson existe sous différentes formes, la plus incroyable est sans doute celle qui a été enregistrée en concert le 20 décembre 2002, dans un village de France.

Exposition PICTURAL VINCENT TONDO
participer en cliquant ci-dessous :
https://www.facebook.com/events/1675421132742980/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *